Algérie : la grève des universités n’a pas eu lieu

Une grève illimitée des personnels enseignants et des étudiants des universités algériennes, programmée à partir du dimanche 14 janvier, a été suspendue à la dernière minute par ses organisateurs suite à une ordonnance de référé du tribunal administratif d’Alger la déclarant illégale [article de presse – en français].

Saisie par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la justice administrative algérienne a en effet estimé dans son ordonnance du 10 janvier [document officiel PDF – en arabe] que les conditions règlementaires encadrant l’exercice du droit de grève n’étaient en l’espèce pas remplies par le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES), le Syndicat algérien des fonctionnaires de l’administration publique (SAFAP) et l’Union générales des étudiants libres (UGEL), qui avaient conjointement appelé à ce mouvement en décembre dernier [article de presse – en français]. Le ministre Tahar Hadjar critiquait là une initiative prise selon lui par des organisations qui « prétendent représenter les enseignants ou les étudiants, mais qui ne sont pas agréées » pour appeler à la grève en toute légalité [article de presse – en français].

La « tripartite » universitaire, ainsi désignée dans la presse nationale, entend défendre par d’autres moyens ses revendications, relatives aux conditions de travail dans les établissements de l’enseignement supérieur ainsi qu’à la scolarité, à l’hébergement et à la restauration de leurs étudiants. Le CNES a notamment fait connaître son intention de faire appel de l’ordonnance du tribunal administratif et appelé les enseignants à organiser des assemblées générales locales [article de presse – en français].

Après avoir menacé les potentiels grévistes de poursuites disciplinaires et judiciaires [article de presse – en français], le ministre de l’Enseignement supérieur a laissé ouverte la possibilité d’un dialogue avec les parties prenantes, « mais dans un cadre légal respectueux des législations en vigueur [en Algérie] » [article de presse – en français].

Source : 

Related Posts